CentOS 7 – Installation de Cockpit

CentOS 7 – Installation de Cockpit

3 août 2019 0 Par Mairien Anthony

Cockpit est une interface d’administration web pour serveurs GNU/Linux sponsorisé par la fameuse société Red Hat. Cette interface permet d’obtenir différentes infos sur son serveur (ou ses serveurs), de gérer le LVM, le pare-feu, et plus encore de manière entièrement graphique !

Petit article sans prise de tête pour aujourd’hui, où nous allons parler du fameux logiciel Cockpit, qui est donc comme dit plus haut une interface d’administration web pour gérer son ou ses serveurs de manière graphique, en disposant toute fois d’un terminal compris avec.

1) Cockpit, pourquoi et comment l’installer

Pour les administrateurs débutants, cela peut être très appréciable d’avoir une interface graphique pour gérer certaines choses qui peuvent paraître complexes au premier coup d’oeil. Cela permet aussi d’avoir de jolies graphiques directement depuis son navigateur web, autrement dit même depuis un smartphone nous sommes à même de voir la charge serveur et les différentes alertes.

Cockpit permet en vrac de gérer :

  • LVM (création, redimensionnement de volumes…) ;
  • Iptables (règles de pare-feux…) ;
  • Gestion des utilisateurs (création, modification, suppression…) ;
  • Visualisation de la charge serveur (Mémoire, CPU, disques…) ;
  • Visualiation des logs (SELinux, apache…) ;
  • Abonnements RedHat ;
  • Et une tonne d’autres choses !

Bien, pour l’installer sur une CentOS, rien de plus simple ! Celui-ci est déjà présent dans les dépôts de base (merci Red Hat !) :

yum install cockpit

Puis pour activer le service :

sudo systemctl enable --now cockpit.socket

Et enfin on modifie (si besoin) le pare-feu :

sudo firewall-cmd --permanent --zone=public --add-service=cockpit
sudo firewall-cmd --reload

Par défaut, Cockpit est accessible via votre navigateur web sur le port 9090 :

L’écran de connexion. Sobre mais fonctionnel, et c’est ce qu’on veux !
Les différents services, les logs, les comptes, les métriques… tout y est ou presque !

A partir de là, je ne vais pas aller plus en détails, je pense que vous avez saisi le potentiel de ce logiciel ! A noter qu’il est également très joli et responsive (il s’adapte à la résolution de votre périphérique).

2) Rajouter des hôtes

Une autre force de Cockpit est celle de pouvoir intégrer d’autres serveurs, et donc de pouvoir les gérer tous depuis une même interface web !

Pour cela, il nous faut installer un paquet supplémentaire :

yum install cockpit-dashboard

Puis on redémarre le service (classique) :

systemctl restart cockpit

Et désormais… nous avons un menu « Dashboard » qui est apparu !

C’est ici que nous allons pouvoir ajouter/supprimer des hôtes.

Nous pouvons donc essayer d’ajouter un serveur Debian stretch, en ayant installé Cockpit dessus au préalable :

On renseigne donc l’adresse IP, on valide le certificat, puis on renseigne les identifiants.

Et voilà le travail ! Nous pouvons à présent voir la charge serveur de notre second hôte !

3) Conclusion

Comme vous aurez pu le constater, Cockpit est donc très facile à installer à et à utiliser ! Il conviendra aux administrateurs débutants comme aux nomades expérimentés 😉